Bienvenue sur le Wiki de Wargaming.net !
Variantes
/
/
Mécanique de bataille (WoWs)

Mécanique de bataille (WoWs)

Aller à : navigation, rechercher

Matchmaking (MM)

En raison du rework récent des porte-avions, certains passages ont été retirés en attendant leur actualisation.

Chaque navire à un certain Tier de combat qui lui est assigné. Il détermine le Tier des ennemis et alliés qui peuvent être rencontrés lors d’une bataille.

Les informations suivantes sont valables depuis la mise à jour 0.5.9.0.

Tier des navires Classe des navires Tier de batailles
I II III IV V VI VII VIII IX X
I Croiseur
II Destroyer
Croiseur
Mikasa
III Destroyer
Croiseur
Cuirassé
IV Destroyer
Croiseur
Cuirassé
V Destroyer
Croiseur
Cuirassé
VI Destroyer
Croiseur
Cuirassé
VII Destroyer
Croiseur
Cuirassé
VIII Destroyer
Croiseur
Cuirassé
IX Destroyer
Croiseur
Cuirassé
X Destroyer
Croiseur
Cuirassé

Autres restrictions du matchmaking :

  • A partir de la version 0.5.8.0, le matchmaker crée des parties avec un nombre égal de cuirassés et de croiseurs top tier et avec le même nombre de porte-avions dans chaque équipe.
  • A partir de la version 0.5.9.0, le matchmaker distribue de manière uniforme les différentes nations dans les équipes. Exemple : si deux Gnevny soviétiques et deux Minekaze japonais sont présents, le matchmaker essaye de mettre un destroyer de chaque nation dans chaque équipe.

Divisions

Les divisions peuvent accueillir jusqu’à trois navires. Actuellement, elles ne peuvent contenir qu’un seul porte-avion et une équipe ne peut avoir plus de deux porte-avions. Depuis la mise à jour 0.5.10, les navires en division sont restreints à un tier d’écart. Par exemple, une division avec un navire de Tier VI peut inclure des navires de Tier V ou de Tier VII. En effet, les navires de Tier V, VI et VII ne sont désormais plus autorisés en même-temps dans la même division.

Précédemment, il n’y avait pas de restriction quant aux tiers en division, ce qui conduisait à des “fail divisions” où des navires de haut tier, tel un T-IX ou X, et des navires de bas tier, tel un T-I ou II, faisaient partie de la même division.

Lorsqu’une division entre dans la file d’attente pour un match, le système de Matchmaking prendre en compte le navire ayant le plus haut Tier dans la division pour le placement dans un Tier de combat.

Par exemple, le Matchmaking normal d’un navire de Tier 5 est un +2/-1, donc il ne peut rencontrer que des navires allant du Tier 4 au Tier 7 lors d’une bataille. De façon similaire, le Matchmaking normal d’un navire de Tier 6 est un +2/-1, donc il ne peut rencontrer que des navires allant du Tier 5 au Tier 8 lors d’une bataille. Une division composée de navire de même Tier aura un Matchmaking correspondant à ce Tier. Ainsi, une division de navires de Tier 5 aura un Matchmaking de +2/-1 et ne rencontrera donc que des navires allant du Tier 4 au Tier 7. De façon similaire, une division de navires de Tier 6 ne rencontrera que des navires allant du Tier 5 au Tier 8 selon le même Matchmaking de +2/-1. En revanche, si une division est composée de navires de Tier différent, seul le navire de plus haut Tier sera considéré par le Matchmaking. Ainsi, une division composée d’un navire de Tier 5 et d’un navire de Tier 6 verra son Matchmaking se baser sur le navire de Tier 6 soit un +2/-1 par rapport à ce dernier. De cette façon, le navire de Tier 5 pourra rencontrer des navires de Tier 8 à la place du Tier 7 habituel. Le Tier 5 hérite d’un Matchmaking de +3/-1 car il est en division avec un Tier 6.

Le fait de “gagner” un Tier de combat dans son Matchmaking, et donc de rencontrer des navires de Tier plus haut que normalement prévu, est appelé dans le jargon une “Fail Division”.

Facteurs de performance des navires

Chaque navire possède cinq facteurs de performance principaux permettant de le comparer à n'importe quel autre navire dans le jeu. Il existe également deux facteurs de performance supplémentaires pour les navires qui sont équipés d’avions ou de torpilles. Ces facteurs de performance sont exprimés à l'aide d'une échelle relative allant de 0 à 100, du pire au meilleur. Chaque facteur de performance est calculé ou influencé par une combinaison d'autres facteurs individuels comme suit :

  • Capacité de survie qui est la mesure de la capacité du navire à encaisser les dégâts et à poursuivre le combat. Ceci est principalement lié aux Points de Structure. Les cuirassés Tier-X japonais Yamato américain Montana ont le meilleur score de capacité de survie, avec une valeur de 100. Les croiseurs T-I allemand Hermelin et soviétique Orlan ont le pire score, avec une valeur de 9.
  • Artillerie qui est la mesure de la puissance de feu dont le navire dispose avec ses batteries principales et secondaires. La portée de tir en kilomètres et le nombre, le type, et l'emplacement des batteries principales et secondaires contribuent à ce facteur. Le cuirassé Tier-X américain Montana possède le meilleur score d’artillerie, avec une valeur de 94. Le destroyer Tier-II japonais Tachibana a le pire score, avec une valeur de 1.
  • Défense AA qui est la mesure des défenses AA du navire ainsi que de sa capacité à se défendre contre les attaques aériennes. Le nombre et le calibre des canons AA embarqués contribuent à ce facteur. Le croiseur lourd T-X américain Des Moines a le meilleur score de défense AA, avec une valeur de 90. Le porte-avion T-IV américain Langley, le cuirassé T-IV américain Arkansas Beta, le cuirassé T-IV japonais Myogi, le cuirassé T-III japonais Kawachi, le cuirassé T-III américain South Carolina, le cuirassé T-II japonais Mikasa, le destroyer T-II japonais Tachibana, le croiseurs légers T-II soviétique Diana et le croiseur léger T-II américain Chester ont le pire score car ils n’ont aucune installation AA.
  • Maniabilité qui est la mesure de la capacité du navire à manœuvrer, tourner et maintenir sa vitesse tout en tournant. Trois autres facteurs influencent la maniabilité d'un navire : sa "vitesse maximale" en nœuds, son "rayon de giration" en mètres et son "temps de basculement du gouvernail" en secondes. Le destroyer T-V japonais Minekaze possède le meilleur score de manœuvrabilité, avec une valeur de 95. Le porte-avions T-IV américain Langley a le pire, avec une valeur de 7.
  • Dissimulation qui est la mesure de la capacité du navire à rester invisible aux yeux de l’ennemi. Le facteur de dissimulation est un paramètre influencé par la "portée de détectabilité par voie maritime" et par la "portée de détectabilité par voie aérienne" du navire, toutes deux exprimées en kilomètres. Le destroyer T-II japonais Tachibana a le meilleur score de dissimulation, avec une valeur de 97. Le porte-avion T-X américain Midway a le pire, avec une valeur de 5. Le camouflage de Type 1 réduit la portée de détectabilité des navires par voie maritime de 3%.
  • Torpilles qui est la mesure de la capacité des torpilles des navires en étant équipés. Le nombre, le type et l'emplacement des tubes lance-torpilles ainsi que la portée des torpilles contribuent à ce facteur. Le destroyer T-X japonais Shimakaze a le meilleur score de torpilles, avec une valeur de 60. Les destroyers T-II japonais Umikaze et Tachibana ont le pire score, avec une valeur de 4. Les navires n’étant pas équipés de torpilles n’ont pas de facteur de torpilles.
  • Avions qui est la mesure de la capacité des avions embarqués par les navires. Le nombre total d’escadrons, le nombre d’avions, et le type ainsi que les caractéristiques de chaque avion (chasseur, bombardier en piqué et bombardier-torpilleur) déterminent le facteur avions. Le porte-avion T-X américain Midway a le meilleur score d’avions, avec une valeur de 79.Les croiseurs américains à partir du croiseur léger T-V Omaha et les croiseurs japonais à partir du croiseur léger T-IV Kuma sont dotés de 1 à 3 avions catapultés ou de reconnaissance. Seuls les porte-avions ont un facteur avions.

Catégorie :